Question poids : Y’en n’a pas de magie!

Perte de poids: Crois-tu qu’on puisse simplement suivre une recette toute prête pendant quelques semaines et miraculeusement avoir le poids souhaité pour le reste de notre vie en “faisant attention après”? Je t’aide à y voir clair!

Comme nutritionniste, on se fait dire toutes sortes d’affaires en lien avec le poids. Ce que j’entends le plus souvent est: « Fais-moi un menu/plan alimentaire, je veux perdre du poids, donc je vais suivre ça un bout de temps ». Les gens croient naïvement qu’ils peuvent simplement suivre une recette toute prête pendant quelques semaines et miraculeusement avoir le poids qu’ils souhaitent pour le reste de leur vie en « faisant attention après ». C’est ce qui fait que les « diètes » sont toujours à recommencer. Ce sont des cycles de motivation – perte de poids – démotivation/découragement – gain de poids et ainsi de suite (voir la version un peu plus complète du cercle vicieux sur l’image ci-dessous).

CERCLE VICIEUX DES RÉGIMES. Source: Groupe Équilibre. https://equilibre.ca/

C’est vrai qu’il y a eu un temps où c’était à la mode même chez les nutritionnistes d’utiliser cette méthode…qui peut d’ailleurs s’appliquer dans certains cas précis, mais qui n’a que très peu de succès en ce qui concerne le maintien d’une perte de poids à moyen/long terme. C’est simple, si tu ne fais pas ta « diète » toute ta vie, tu risques fortement de reprendre le poids que tu as perdu.

Probablement que tu te dis : « j’suis quand même pas pour être à la diète toute ma vie?! ». Premièrement, c’est souvent déjà le cas, c’est juste entrecoupé de certaines périodes de ce que tu considères comme étant du “laisser-aller”. Deuxièmement, moi aussi, je trouve ça bien illogique et bien plate d’être à la diète toute sa vie et je crois qu’il est franchement temps que les gens rejettent enfin la mentalité de la culture de la diète et commencent à apprivoiser leur corps et tous les aliments…à enfin apprendre à vivre sans être dans un perpétuel combat avec eux-mêmes!

Et si, en tentant d’éviter le surpoids, on faisait tout le contraire?

La majorité de ma clientèle me contacte pour perdre du poids. Qui ne souhaite pas en perdre, d’ailleurs? Très peu de gens. Parce qu’on nous a appris qu’on devait être mince pour être en santé (ce qui est faux) et parce que le surpoids est vu par plusieurs comme quelque chose de mauvais. On ne voit pas une personne en surpoids, on voit une personne faible, incapable de se contrôler. Mais tout ça, c’est juste parce qu’on nous l’a enseigné. La diète de la culture nous le rentre dans le crâne depuis de nombreuses années. Donc, on ne veut surtout pas être cette personne un peu ronde et on fait des régimes pour éviter ou arrêter de l’être mais, ce qu’on ne comprend pas, c’est que ce sont ces régimes qui nous rendent la vie dure et qui finissent par nous faire de nous des obsédés de la bouffe et des calories. On oublie que les calories, c’est ce qui nous fait vivre. On oublie que la bouffe, c’est un des plus grands plaisirs de la vie. On oublie qu’on est des êtres humains et que notre cerveau nous envoie des signaux qui nous poussent à agir d’une telle ou telle façon, par exemple de se lever pour aller aux toilettes quand notre vessie est pleine. Dans ce cas, tu l’écoutes ton corps, non?

Traduction: Uriner de façon intuitive. Imagine si on répondait de la même façon à une envie d’uriner que ce qu’on fait avec une envie de manger. “Il n’en est pas question, j’ai assez uriné hier! Aujourd’hui, je n’irai uriner qu’une seule fois!”, “Je ne peux pas encore avoir envie d’uriner, je devrais peut-être mâcher de la gomme”, “Oh mon Dieu, je n’en reviens pas à quel point j’ai uriné souvent aujourd’hui, je suis dégueulasse!”, “Pourquoi tout le monde est capable de bien gérer ses envies d’uriner, alors que j’en suis incapable? Qu’est-ce qui ne va pas avec moi?” Source: https://www.reddit.com/r/intuitiveeating/comments/ewb3dk/i_found_this_in_an_evil_subreddit_in_which/

C’est aussi vrai pour bien d’autres choses, dont l’alimentation. La diète de la culture nous enseigne, tout petit, à ne pas faire confiance aux signaux que nous envoie notre corps. Tu n’as pas faim, c’est mauvais, d’avoir faim. Tu n’as pas envie de gâteau, c’est mauvais, du gâteau. Ne te prends pas une deuxième assiette, c’est mal, de prendre une deuxième assiette. Si tu manges ça, tu vas être gros et, si tu es gros, personne ne va t’aimer. On grandit comme ça, en ayant peur de ce qui, pourtant, devrait être notre plus grand allié : notre corps. Celui qui sait le mieux ce dont il a besoin.

CERCLE VICIEUX DE LA PRIVATION. Source: Groupe Équilibre. https://equilibre.ca/

C’est pour ça que, quand les gens viennent me voir en me disant : « mais tu vas me dire quoi manger là, tu vas me dire combien de portions j’ai besoin, tu vas me calculer tout ça »…bien je réponds : « pas vraiment, non ». Certains sont apeurés par ça et se sauvent en courant pour aller vers ce qu’ils connaissent le mieux : les diètes. C’est rassurant. On te dit quoi manger, en quelle quantité, quand tu vas le faire, et on te promet que tu perdras du poids à condition de respecter la recette à la lettre.

Si tu manges moins et que tu dépenses plus, oui, tu vas probablement perdre du poids (en théorie car, parfois, le corps nous joue des tours). La question demeure : « pendant combien de temps? ». Qu’est-ce qui va se passer après? Que vas-tu faire dans ton quotidien, quand tu auras moins de temps à consacrer à ton projet de perte de poids, quand tu seras moins motivée, quand tu vas être tannée de manger toujours la même chose, quand ton poids va stagner sur la balance, quand ce sera le temps de Fêtes, quand tu vas te trouver une grosse lâche d’avoir dérapé dans la boîte de biscuits en te disant que tu as tout gâché, etc.? Malheureusement, tu risques de constamment avoir peur de reprendre ton poids et de toujours vivre dans un climat de restrictions et de culpabilité.

Donc, quand je te dis que je ne te ferai pas de plan précis avec des portions bien établies pour t’aider à perdre du poids, c’est pour ces raisons. Parce que ça peut marcher un bout, mais pas pour tout le temps. Pour moi, la perte de poids, ça vient après un long travail de redécouverte de son corps, de ses signaux corporels, d’acceptation de soi, de réflexion sur les démarches de perte de poids qu’on a faites dans le passé, sur les impacts qu’elles ont sur nos comportements alimentaires, sur quelles sont les barrières qui nous empêchent d’atteindre notre but et SURTOUT, quel est ce réel but, quelles sont les VRAIES priorités dans sa vie, qu’est-ce qui se cache réellement derrière cette envie de perdre du poids? Oui, ça va aussi loin que ça. Parce que, tant que tu n’auras pas fait le point sur tout ça, tu resteras dans un cycle éternel de perte/reprise de poids.

Bien sûr, je ne te laisse pas dans un néant total non plus concernant l’alimentation…c’est quand même ma job! C’est important de comprendre ce qui favorise un plus grand sentiment de satiété qui fait en sorte qu’on risque moins de tomber dans les rages alimentaires, de bien connaître l’équilibre des repas et collations, les nutriments qui aident à se sentir bien et rassasié, d’avoir une idée d’un horaire de repas qui peut aider (sans être coulé dans le béton), de savoir comment fonctionne les signaux corporels, ce qui les influence, etc., etc., etc. Bref, ça prend de bonnes bases en nutrition mais, ce que je veux dire, c’est que ça ne sert à rien de simplement donner un menu à appliquer pendant 1 mois avec des portions bien précises et, merci bye, voilà, tu seras mince!

Les nutritionnistes en général donnent de moins en moins de portions précises pour la simple et bonne raison qu’on conseille de se fier à ses signaux internes de faim et de satiété. La science se tourne de plus en plus vers cette méthode et on le voit d’ailleurs avec le plus récent guide alimentaire canadien qui ne présente plus de portions, mais des proportions (1/2 légumes et fruits, ¼ aliments protéinés, ¼ produits céréaliers à grains entiers). On ne te dit pas combien, on te dit comment équilibrer tes repas pour favoriser la satiété et pour t’assurer d’avoir tout ce dont ton corps à besoin. Je comprends que ça fasse peur parce qu’on est tellement habituée de se faire dire COMBIEN on doit manger de quoi. Mais c’est toi qui es la mieux placée pour le savoir. Il faut juste que tu réapprennes à bien écouter ton corps et surtout à lui faire confiance…je dis « juste », mais c’est un gros travail! 😉

Guide alimentaire canadien

Maudit guide alimentaire, parle-moi z’en pas!

Parlant du guide alimentaire canadien, je veux faire une parenthèse ici. J’entends souvent des gens capoter quand ils consultent une nutritionniste et qu’elle leur donne un guide alimentaire. Le réflexe des gens, c’est de se dire : « c’est quoi, elle me prend pour une conne?! Je peux le trouver sur Internet ce guide, je ne paierai pas pour ça ». Tout dépendant du contexte, vous pouvez avoir en partie raison…ou pas. Je m’explique. En consultation, la nutritionniste pose beaucoup de questions, particulièrement lors du 1er rendez-vous. Elle veut comprendre qui tu es et quelles sont tes habitudes alimentaires. Si elle se rend compte que l’équilibre nutritionnel de base n’y est pas (genre que tu ne manges pas de produits céréaliers de peur d’engraisser, c’est souvent le cas après avoir fait plein de régimes), elle risque fortement de commencer par là. En construisant une maison, on ne commence pas par le toit, on fait une fondation solide. En nutrition, c’est la même chose. Si on voit que ta fondation craque, on va travailler là-dessus avant d’ajouter autre chose. Pour représenter visuellement et facilement cet équilibre, on peut te présenter le guide alimentaire. Le but est de te dire : « hey, regarde ça, la majorité des scientifiques s’entendent pour dire que, s’il te manque cette partie-là durant tes repas, tu risques d’avoir faim et même de développer certaines carences alimentaires, fack ramène le pain et les pâtes dans ton assiette, mais en meilleure proportion qu’avant ». Si tu n’es pas attentive à ce qu’on te dit parce que tu es trop frustrée qu’on te présente le guide alimentaire ou si tu ne réalises pas qu’à une première rencontre avec une nutritionniste, on est beaucoup  plus dans l’exploration, la compréhension du « pattern » alimentaire de la personne et dans les premiers conseils de base à travailler…bien tu risques de sortir de là en te disant que ça ne vaut pas la peine, une nutritionniste parce que tu t’es juste fait poser des questions et présenter le guide alimentaire. Dans ce cas, c’est que tu as mal compris le message et que tu es trop impatiente d’arriver à des résultats. Il faut commencer par le début.   

Arrête d’être buckée, comprends que, si la nutritionniste t’a présenté ça, c’est parce que tu as un travail à faire à ce niveau avant de vouloir aller dans des détails plus « fancy ». Le guide alimentaire, c’est un modèle de base d’une saine alimentation, mais c’est aussi ce qui est reconnu pas mal partout sur la planète comme étant le modèle qui risque le plus de t’amener non seulement un poids santé, mais aussi une bonne santé générale. On ne se contente pas que de ça, évidemment! Mais s’il faut commencer par là pour faire un rappel des bases qu’on a perdues à travers des années de diètes qui ont déréglé notre équilibre alimentaire, alors, faisons-le. Ta job, c’est de mettre ton orgueil de côté et d’entendre ce qu’on te dit.

En tk… (ok ok, j’ai copié le call de la pub du lait, mais c’est drôle)

Petit fait cocasse : Quand j’étais à l’université, j’ai eu un cours avec un des préparateurs des athlètes de haut niveau de l’Université Laval. Il leur enseignait, entre autres, quoi manger pour bien performer. Il nous a expliqué qu’il ne leur présentait JAMAIS le guide alimentaire canadien, parce que ça les insulterait…des athlètes de haut niveau, ça a besoin d’une diète de haut niveau, t’sais! Donc, il les conseillait en décrivant EXACTEMENT ce qu’on conseillait dans le guide alimentaire, mais sans jamais mentionner le nom. Les athlètes étaient super contents, ils trouvaient leur « diète » ultra efficace et ils pouvaient se péter les bretelles d’avoir un programme alimentaire « très spécial »…mais ils mangeaient simplement comme ce qu’on recommande au commun des mortels, en quantité adaptées à leurs besoins souvent plus élevés. Bien sûr, il y a des cas plus spécifiques où c’est différent (ex. : préparation d’une pesée chez les boxeurs), mais il demeure que la majorité des athlètes n’ont pas besoin d’une diète vraiment extraordinaire, comme tu n’en as pas besoin.

Parfois, j’aimerais être celle qui répand de bonnes nouvelles et qui dit aux gens que la solution miracle existe enfin pour perdre du poids, qu’on a finalement trouvé LA recette pour réussir à coup sûr. J’aimerais aussi ne plus être la pas fine qui ramène les gens à la réalité, qui doit constamment rappeler que les diètes existent depuis des années, mais qu’on a jamais été autant en surpoids, donc que les méthodes qu’on utilise depuis des lustres et qu’on recycle des années plus tard en version un peu déguisée (qui reviennent toujours à couper les glucides ou couper les gras tout dépendant de quelle équipe tu fais partie) ne fonctionnent tout simplement pas pour la majorité des gens.

Malheureusement, ça ne risque pas d’arriver parce que je ne crois pas qu’il puisse un jour exister une telle recette et je crois aussi que je devrai me battre encore longtemps pour faire changer les mentalités. Le corps est une machine complexe. Manger fait partie de notre quotidien et implique beaucoup plus que le simple fait de se nourrir. Le poids, c’est peut-être, pour certains, la banale équation des calories ingérées – les calories dépensées, mais il existe tellement de facteurs qui influencent chacune des données de l’équation, que de limiter le tout à des mathématiques, c’est de passer à côté de l’essentiel!

Donc, la prochaine fois que tu me croises ou que tu croises une autre nutritionniste, demande-nous ce qu’on faire pour t’aider à te sentir mieux dans ton corps plutôt que de nous demander un plan alimentaire et, surtout, fais-nous confiance…tu verras qu’on peut t’apporter beaucoup plus qu’un plan calculé sur Excel avec une formule mathématique! 😉

Clique sur la photo pour plus d’infos!

Abonne-toi gratuitement!

Visite le site web complet de la Maudite Nutritutrice!

Suivez-nous! Partagez l'article avec vos amis sur Facebook!